Le saviez-vous ? Le volontourisme entretient la misère !

Qu’est-ce que le volontourisme ?

Le volontourisme se présente comme une forme de tourisme où le touriste peut vivre une expérience « d’humanitaire ». Bien que les intentions des volontouristes soient des meilleures, le volontourisme est une véritable plaie pour le secteur de la solidarité car il n’offre pas une vision réaliste des enjeux et ne répond pas aux besoins de la population.

En quoi cela consiste ?

Depuis plusieurs années un véritable business de l’humanitaire s’est créé dans le but d’exploiter la bonne volonté et le sentiment de culpabilité des occidentaux. Ainsi, des organisations à but lucratif se faisant passer pour des associations proposent tout ce que les futurs volontouristes attendent :  du tourisme et des actions solidaires, et tout ceci, bien sûr à des prix exorbitants !  Ces organisations font donc en sorte de satisfaire leurs clients occidentaux au détriment des populations locales.

Le volontourisme est-il un phénomène récent ?

Non pas vraiment, bien qu’il est difficile de donner une date précise qui marquerait le début du volontourisme on sait que celui-ci est présent depuis les années 2000. En effet en 2002, Sylvie Brunel, ancienne présidente d’Action Contre la Faim (ACF) condamnait le fait que “les organisations humanitaires sont devenues un business”. Bien qu’elle ne faisait pas directement allusion au volontourisme, cela prouve que le secteur de l’humanitaire est devenu lucratif et que ce phénomène n’est pas nouveau.

Est-ce que cela peut tout de même être bénéfique pour la population ?

Non, dans la plupart des cas ce n’est pas le cas car les projets ne sont pas gérés par des professionnels de la solidarité. De plus, dans ce genre de volontariat il est important de noter deux choses :

  • Bien souvent l’argent demandé ne va pas directement à la population, ou dans une très faible proportion. La quasi-totalité de l’argent bénéficie directement à l’organisation.
  • Les actions solidaires ont un impact négatif sur les populations locales car les organisations proposent de participer à des actions sans avoir reçu initialement de formation. De plus dans certains cas il s’agit d’actions réservées à des professionnels de la santé. Il existe des organisations proposant aux occidentaux de partir jouer au médecin. Dans d’autres cas il s’agit de donner des cours à des enfants sans avoir d’expérience dans l’enseignement et sans professionnel pour encadrer ces cours. Bien plus grave il existe de nombreuses organisations proposant d’aller visiter des orphelinats. Or il arrive que certains de ces enfants aient été enlevés à leurs familles sous promesse qu’ils allaient aller à l’école (il peut en effet être difficile pour certaines familles d’envoyer leurs enfants à l’école pour qu’ils fassent des études, on comprend donc pourquoi elles acceptent facilement les propositions de ces organisations). Les enfants doivent alors prétendre que leurs parents sont morts. Ce genre de cas est bien plus courant qu’on ne peut le penser et certains enfants restent des années dans ces établissements en ne voyant pas, ou très peu, leur famille.

Ce genre d’actions ne fait qu’alimenter le complexe du “sauveteur occidental” qui peut venir sauver “ces pauvres gens” sans qualifications particulières.

Il faut savoir choisir entre tourisme et volontariat car les deux ne sont pas compatibles. Il existe de nombreuses structures permettant de trouver le volontariat qui correspond le mieux à ce que l’on recherche mais cela fera l’objet d’un prochain article !

Pour aller plus loin :

https://mrmondialisation.org/volontourisme-dans-les-coulisses-dun-juteux-business/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Volontourisme


Retrouvez tous les autres « Le saviez vous? » dans la catégorie ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *