Le Saviez-vous ? La Croix-Rouge intervient également dans les prisons !

Bien avant la fondation de la Croix-Rouge en 1863, Henry Dunant – fondateur de la Croix-Rouge – s’intéressait déjà à l’environnement carcéral et plus particulièrement au fait de préserver la dignité des prisonniers auxquels il rendait visite. La CRF a ensuite continué ce travail en ne cessant de développer ses actions.

Quels objectifs ? : Améliorer les conditions de vie des détenu.e.s, préserver leurs liens sociaux et familiaux et également les préparer à la sortie.

La Croix-Rouge défend le fait que « la prison doit être un temps utile, un temps qui a du sens. ». Ainsi, si la prison est une punition elle doit également être « un temps de reconstruction, pour éviter tout risque de récidive et protéger la société. ». Dans cet optique, l’association se donne 7 missions différentes :

  • Maintenir les liens familiaux 
  • Favoriser les alternatives à la prison
  • Accompagner les détenu.e.s à la sortie de prison
  • Lutter contre la précarité 
  • Mettre en place des animations en détention 
  • Former aux gestes qui sauvent
  • Apporter un soutien psychologique

Les Codétenu.e.s de soutien : la CRF et l’administration pénitentiaire ont mis en place un « dispositif de médiation et d’accompagnement par les pairs ». Concrètement, des détenu.e.s volontaires sont formé.e.s aux gestes de premiers secours, à l’écoute et à la relation d’aide afin d’offrir un espace d’écoute à d’autres détenu.e.s. Comme les codétenu.e.s de soutien vivent une situation similaire, les autres détenu.e.s se confient plus facilement. Les codétenu.e.s de soutien sont accompagné.e.s dans leur mission par des bénévoles de la Croix-Rouge.

Maintenir les liens familiaux : La CRF propose des lieux d’écoute aux familles et anime des lieux d’accueil pour celles en attente de parloir. Elle propose également une aide à la mobilité pour les familles les plus éloignées souhaitant recourir au droit de visite.

Favoriser les alternatives à la prison : La CRF défend l’idée que la prison doit être l’ultime recours et ainsi que tout doit être mis en œuvre pour éviter l’incarcération. Elle accueille donc des personnes condamnées à un travail d’intérêt général (TIG), une mesure de réparation pénale ou un stage de citoyenneté.

Accueillir des personnes à la sortie de prison : La sortie pouvant s’avérer difficile,  la CRF accompagne et encourage les détenus, dès leur arrivée, dans les démarches visant à la préparer.

Lutter contre la précarité : par la mise en place d’aide matérielle aux personnes incarcérées et à leurs familles par des aides ponctuelles, colis de Noël, vestiaire…

Mettre en place des animations en détention : activités ludiques, culturelles ou éducatives pour favoriser le lien social et animer la vie en détention.

Former aux gestes qui sauvent : la formation aux premier secours (comme le PSC1 par exemple) est valorisante et participe aussi à l’entraide entre les détenu.e.s.

Apporter un soutien psychologique : apporter une écoute attentive afin de prévenir notamment la prévention des suicides.

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *